Objectifs de développement durable: Le Luxembourg doit assumer sa responsabilité.

A l’Assemblée générale de l’ONU à New York, les Etats-membres ont adopté ce week-end  l’agenda 2030. Elle constitue également un énorme défi pour le Luxembourg.

Les 17 Objectifs du Développement Durable (ODD) ne mettent pas en cause les problèmes structurels du système économique capitaliste et manquent de priorisation et de directives concrètes pour leur mise en œuvre. Néanmoins, il s’agit d’un document important et ambitieux vers un monde plus durable et plus équitable, surtout compte-tenu du fait qu’il s’agit d’un compromis entre plus de 190 nations.

Le succès de l’agenda dépendra finalement de l’importance que les gouvernements voudront donner à ce document non-contraignant. déi Lénk appelle tous les gouvernements, mais également les acteurs de la société civile, de s’engager pour une mise-en-œuvre rigoureuse des ODD.

Un défi également pour le Luxembourg

Contrairement aux Objectifs du Millénaire, les ODD s’appliquent également aux pays industrialisés. Ainsi, le Luxembourg se doit d’atteindre ces objectifs comme tout autre pays. En même temps, selon le principe de la responsabilité commune, mais différenciée, le Luxembourg doit veiller à ne pas entraver la réalisation des ODD dans d’autres pays. Les efforts pour la cohérence des politiques pour le développement durable doivent donc être renforcés de manière considérable.

Les aspects environnementaux ne sont pas les seuls domaines qui posent un énorme défi pour le Luxembourg. déi Lénk portera une attention particulière à la réalisation de l’objectif 10.1. Celui-ci veut que les revenus des 40 % les plus pauvres de la population augmentent plus rapidement que le revenu moyen national, et ce de manière durable. Vu que la tendance actuelle va à l’encontre de cet objectif, déi Lénk s’attend à ce que le gouvernement présente rapidement un plan d’action pour la réalisation de cet objectif.

Question parlementaire: Fraude du constructeur d’automobiles Volkswagen

Monsieur le Président,

Conformément à l’article 80 du règlement de la Chambre des Députés, je vous prie de bien vouloir transmettre la question parlementaire suivante à Monsieur le Ministre du Développement durable et des Infrastructures François Bausch.

Suite aux révélations par l’Agence fédérale américaine de protection de l’environnement concernant la fraude du constructeur d’automobiles allemand Volkswagen sur la réalité des émissions polluantes de ses véhicules, la ministre de l’Ecologie française Ségolène Royal, s’est récemment exprimée de manière suivante : « C’est une forme de vol, puisque vous savez que lorsqu’on achète un véhicule propre il y a souvent des primes, des bonus, donc c’est un vol aussi du contribuable et de l’Etat, et puis c’est une tromperie caractérisée sur un sujet majeur de santé publique ».

Au Luxembourg, la taxe sur les véhicules routiers est calculée notamment à partir de la valeur des émissions de CO2 en g/km. Il en était de même pour la prime Care-e, en vigueur jusqu’au 31 décembre 2012. S’il s’avérait que le constructeur Volkswagen a également manipulé les tests de pollution en Europe, on est donc en droit de se poser la question s’il ne s’agit pas également d’une fraude envers l’Etat luxembourgeois, compte tenu du manque à gagner en termes de recettes fiscales et du déboursement de subsides injustifiés dans le cadre de la prime Care-e.

Dans ce contexte, j’aimerais poser les questions suivantes au Ministre du Développement durable et des Infrastructures François Bausch :

1) Monsieur le Ministre est-il prêt à intervenir au niveau européen pour que soient menées des enquêtes par rapport aux tests de pollution effectués ces dernières années en Europe, afin de clarifier de manière quantifiable s’il y a eu manipulation de la part de Volkswagen ou de tout autre constructeur automobile au niveau européen?

2) Dans l’hypothèse où un ou plusieurs constructeurs automobiles auraient manipulé les tests de pollution en Europe, ce qui ne semble pas improbable à l’heure actuelle, Monsieur le Ministre est-il d’avis qu’il s’agit de fraude envers l’Etat luxembourgeois pour les raisons exposées ci-dessus et que l’Etat luxembourgeois est en droit d’exiger des dommages-intérêts auprès du (des) constructeur(s)?

Veuillez croire, Monsieur le Président, à l’expression de mes sentiments respectueux.

David Wagner

-> Réponse

logo European Left logo GUE/NGL logo Transform! Europe