Question parlementaire concernant la formation d’enseignants du fondamental dans le cadre de la semaine européenne de l’argent

Monsieur le Président,

Conformément à l’article 80 du règlement de la Chambre des Députés, je vous prie de bien vouloir transmettre à Monsieur le Ministre de l’Education Nationale la question parlementaire suivante:

Durant la semaine du 9 mars 2015 aura lieu la «Semaine européenne de l’argent» («D’Woch vun de Suen»). En amont de cet événement, le 13 novembre de 17 à 19 heures dans les locaux de la Banque Internationale à Luxembourg, l’ABBL (Association des banques et banquiers, Luxembourg) propose aux enseignant-e-s du cycle 4.1 de l’enseignement fondamental une conférence d’information à propos de l’«éducation financière». Cette formation offre par ailleurs une certification professionnelle aux participant-e-s.

Selon l’ABBL, l’objectif de cette formation est de permettre aux enfants d’acquérir les compétences d’une gestion responsable de l’argent, notamment en les informant à propos des prêts étudiants, de l’ouverture de comptes en banque, des prêts hypothécaires, et même du financement de la pension. L’apprentissage d’une gestion responsable de l’argent, dans le cadre individuel ou collectif, est certainement une initiative louable qui incombe à l’éducation nationale. Toutefois, j’aimerais vous poser les questions suivantes:

–          N’estimez-vous pas qu’il soit peu judicieux de laisser le monopole de l’apprentissage de la gestion de l’argent à l’ABBL dont une grande partie des membres n’est pas étrangère à l’éclatement de la crise financière que nous traversons? Ne pensez-vous pas qu’une telle démarche n’offre qu’un point de vue limité de la question complexe de la gestion de l’argent?

–          L’ABBL est-elle bien placée pour orienter les citoyens dans le domaine de la pension publique, vu ses intérêts directes en relation avec la privatisation de ce type d’assurance?

–          Dans le cadre d’un tel apprentissage, n’estimez-vous pas que d’autres ONG ou associations œuvrant notamment dans le domaine de la dette (privée ou collective) ou dans les investissements responsables socialement et écologiquement, seraient mieux placées pour dispenser de telles formations, ou devraient au moins y être associées?

Veuillez croire, Monsieur le Président, à l’expression de mes sentiments respectueux.

Justin Turpel,
Député

-> Réponse

Question parlementaire concernant le nombre de leçons de décharge pour ancienneté et le nombre de leçons supplémentaires dans les différents types d’enseignement

Monsieur le Président,

Conformément à l’article 80 du règlement de la Chambre des Députés, je vous prie de bien vouloir transmettre à Monsieur le Ministre de l’Éducation nationale, de l’Enfance et de la Jeunesse la question parlementaire suivante:

1) Quel est, par tranche d’âge, le nombre de leçons de décharges pour ancienneté attribuées actuellement aux enseignants de l’école fondamentale, de l’enseignement secondaire, de l’enseignement secondaire technique, de la formation des adultes et autres types d’enseignement?

2) Quel est, par type d’enseignement, le nombre de leçons supplémentaires (enseignement direct) effectués actuellement par les mêmes enseignants?

Je vous saurais gré de bien vouloir préciser le nombre de leçons de décharge et le nombre de leçons supplémentaires par tranche d’âge et par type d’enseignement. En ce qui concerne les leçons supplémentaires, veuillez bien m’indiquer également les chiffres pour les enseignants qui ne bénéficient pas encore de décharge d’ancienneté.

Respectueusement,

Justin Turpel, Député

-> Réponse

Landesverband – Section Enseignement [FRAGE]

Antworten von déi Lénk auf Anregungen des Landesverbandes – Section Enseignement zur Situation der chargés de cours.

1) Décharge d’ancienneté des chargés de cours

En ce qui concerne la décharge d’ancienneté des chargés de cours, votre constat est absolument pertinent. Voilà pourquoi, nous sommes pleinement d’accord avec votre revendication y relative, nous l’avons toujours soutenu dans la passé et nous ferons tous les efforts nécessaires pour la réaliser dans les meilleurs délais possibles. En effet, les raisons bien fondées pour demander la même décharge d’ancienneté pour tout enseignement, indépendamment de son diplôme, n’ont plus besoin d’être justifiées. Les enseignants brevetés et les chargés de cours font le même travail et devraient bénéficier des mêmes conditions de travail.

2) Réaffectation annuelle des chargés de cours

Actuellement, chaque année tous les chargés de cours, y compris ceux en possession d’un contrat à durée indéterminée auprès du MEN, sont obligés de poser leur candidature à un poste d’enseignement indépendamment si leur propre poste (poste qu’ils occupaient pendant l’année scolaire échue) est resté vacant après l’affectation du personnel enseignant breveté par le MEN. Cette procédure va à l’encontre de la continuité retenue lors de la réforme de l’enseignement fondamental. Bien que nous n’ayons pas de solution toute prête à offrir, nous estimons que la stabilité et la continuité des équipes pédagogiques doit être renforcée. A notre avis, il y a lieu de vieller à une intégration optimale dans l’enseignement et les équipes pédagogiques des chargés de cours qui contribuent au fonctionnement de l’école publique. Nous aimerions également favoriser d’avantage la formation continue, selon un système modulaire, capitalisable. Enfin, il s’agit d’affecter tout enseignant à une école communale. Le maintien dans l’école choisie devrait être de principe pour chaque enseignant et les règles de réaffectation – aussi bien de réaffectation volontaire, que de réaffectation nécessaire en cas d’insuffisance de postes – devraient être précisées ensemble avec les représentants des enseignants (y compris de ceux des chargés de cours).

Lieu d’initiatives et de services des étudiants [FRAGE]

Antworten von déi Lénk auf Anregungen der Organisation Lieu d’initiatives et de services des étudiants au Luxembourg: lisel.lu

—> les propositions

Amender la loi sur la libre circulation des personnes et l’immigration
1.a. Il n’est pas normal que les étudiants internationaux soient assujetis à de telles contraintes financières. déi Lénk soutient l’amendement de cette loi dans ce sens.
1.b. Pourquoi uniquement 6 six mois? 18 mois seraient tout à fait adéquats, car la recherche d’un emploi sur le marché du travail s’avère de plus en plus ardue. A fortiori pour les étudiants internationaux. Nous estimons également qu’il faille mettre fin à la restriction de changer de statut à la fin de son parcours académique.

Adopter le projet de loi N°6283 modifiant la loi du 12 août 2003 portant création de l’Université du Luxembourg et modifiant le Code de la sécurité sociale.
2. déi Lénk soutient cette revendication. Cette discrimination ne fait plus sens à une époque où les cursus académiques peuvent souvent s’allonger.

Amender le code du travail.
3.a. déi Lénk soutient cette proposition.
3.b. déi Lénk soutient également cette proposition.

Amender la loi sur l’aide financière de l’Etat pour études supérieures.
4. déi Lénk soutient cette proposition.

Amender la loi sur les aides au logement.
5.a. déi Lénk soutient absolument cette revendication. Le logement constitue une de nos priorités. La pénurie de logements abordables au Luxembourg est insupportable. Si des salarié-e-s rencontrent des problèmes afin de se loger dignement, que dire des étudiants?
5.b. Dans notre programme électoral, au sujet de la politique du logement, déi Lénk évoque clairement le soutient (en plus des diverses mesures à prendre) à des formes de logement alternatives et coopératives. Vous avez tout notre soutien sur ce point.

ALEM – Luxemburger Medizinstudenten [FRAGE]

Antwort von déi Lénk an den Verband der luxemburger Medizinstudenten ALEM: www.alem.lu

Zu Recht stellt Ihr fest, dass in Europa Verkehrsunfälle nach wie vor die häufigste Todesursache in der Altersklasse der 15-29 Jährigen sind (2009: 34.500 tödliche Unfälle). Auch ist es eine Tatsache, dass die Zeit bis zur Erste-Hilfe-Leistung ausschlaggebend und prognostisch für das Überleben des Verunglückten ist und ein Erste-Hilfe-Kurs einige essentielle Maßnahmen lehren kann, die im Notfall zu treffen sind. Bis ein Rettungswagen, geschweige denn ein Notarzt an Ort und Stelle des Geschehens ist, kann wertvolle Zeit vergehen. Da der Ersthelfer das erste Glied in der Rettungskette bildet, ist er der Einzige der in dieser, für die Prognose wichtigen Situation etwas bewirken kann, woraus Ihr die Notwendigkeit ableitet, einen Erste-Hilfe-Kurs beim Belegen der Führerscheinprüfung im Großherzogtum einzuführen.

Prinzipiell können wir dieses Anliegen unterstützen. Überhaupt sollte Erste-Hilfe-Maßnahmen bereits in der Schule gelehrt werden und ein angepasster Erste-Hilfe-Kurs spätestens beim Ablegen des Führerscheins erfolgen. Dennoch wollen wir vor einer einseitigen Sichtweise der Problematik der Verkehrsunfälle warnen.

Genauso wichtig wie ein Erste-Hilfe-Kursus ist es das Verständnis zu übermitteln, dass ein Auto ebenso gefährlich sein kann, wie eine Waffe, und deswegen ein angepasstes Benehmen beim Fahren zu lernen, um „Unfälle“ zu vermeiden! Autofahren ist nicht vor allem individuelle Freiheit, wie uns die Automobilindustrie und ihre Lobby vormachen wollen, sondern erfordert Respekt vor anderen Verkehrsteilnehmern und ein verantwortungsvolles Miteinander.

Auch scheint es uns wichtig, den öffentlichen Gemeinschaftstransport systematisch zu fördern, damit niemand auf Autofahren angewiesen ist um sich an seinen Studien- oder Arbeitsplatz zu begeben, Besorgungen zu erledigen oder für Freizeitaktivitäten. Deshalb setzen déi Lénk sich ein für einen umfassenden und flächendeckenden öffentlichen Transport, der das Autofahren im Prinzip überflüssig machen soll. Natürlich müssen Landesplanung und allgemeine Bebauungspläne dementsprechend angepasst werden.

Auch sollen die Straßen so gestaltet werden, dass übermäßige Geschwindigkeiten verhindert werden. Natürlich hat Verkehrssicherheit auch einen repressiven Aspekt, doch sollen bauliche und verkehrspsychologische Möglichkeiten zur Förderung der Verkehrssicherheit flächendeckend und der jeweiligen Ortslage entsprechend eingesetzt werden.

Nicht zuletzt pochen wir auf flächendeckende und qualitativ hochwertige Rettungsdienste. Die derzeitige Reform des Rettungswesens und die Schaffung eines gemeinsamen Rettungsdienstes soll unserer Auffassung nach als Ziel haben allen Menschen, unabhängig von ihrem Aufenthaltsort, innerhalb kürzester Zeit (7-10 Minuten) professionelle Hilfe zukommen zu lassen. Dazu gehören angepasste Verwaltungsstrukturen und die notwendigen Infrastrukturen auf nationaler, regionaler und lokaler Ebene, eine hochwertige Ausbildung für die professionellen und die freiwilligen Mitarbeiter/innen, sowie angepasste Arbeitsbedingungen und Motivation. Gerne legen wir Ihnen unsere Diesbezüglichen Vorschläge zur Reform des Rettungswesens bei (siehe Anhang).

Euren Fragebogen möchten wir wie folgt beantworten:

Sehen Sie die Ablegung eines Erste Hilfe-Kurses als notwendig an?
Auf jeden Fall!

Fühlen Sie (oder die Mehrheit von Ihnen) sich in der Lage in einer Notsituation Erste-Hilfe leisten zu können?
Dies können wir nicht stellvertretend für unser Kandidaten/innen und Mitglieder beantworten.

Würden Sie sich wünschen mehr über Erste-Hilfe zu wissen?
Ja, wir glauben, dies würden die meisten Menschen sich wünschen.

Unterstützen Sie unsere Forderung nach einer verpflichtenden Ablegung eines Erste-Hilfe-Kurses vor Erhalt des Führerscheins?
Ja, wir unterstützen dies Anliegen, meinen aber auch, dass beim Führerschein ein verantwortungsvoller Umgang mit dem Auto vermittelt werden muss.

Sind Sie der Auffassung, dass die Einführung eines Erste-Hilfe-Kurses sich vorteilhaft auf die Zahl der Straßenopfer in Luxemburg auswirken könnte?
Wenn der Erste-Hilfe-Kurses zu vorsichtigerem Fahren Anlass gibt, sicherlich; ein Erste-Hilfe-Kurses allein ändert nichts an der Zahl der Verkehrsunfälle, höchstens an deren rechtzeitigen Versorgung mit essentiellen Maßnahmen.

Sollte Ihrer Meinung nach ein Erste-Hilfe-Kurs verpflichtend sein oder wie bisher nur den Freiwilligen überlassen bleiben?
Erste-Hilfe-Maßnahmen sollten bereits in der Schule gelehrt werden; ein angepasster Erste-Hilfe-Kurs ist spätestens beim Ablegen des Führerscheins erforderlich.

Falls ihre Partei den Gesundheits- und/oder Transportminister stellt, was würden Sie in den ersten 100 Tagen unternehmen? Welche generellen Veränderungen möchten Sie verwirklichen und wie?
Landesplanung und allgemeine Bebauungspläne müssten angepasst werden, um einen umfassenden und flächendeckenden öffentlichen Transport zu ermöglichen, der das Autofahren mittelfristig überflüssig macht. Das Rettungswesen soll so reformiert werden, dass allen Menschen, unabhängig von ihrem Aufenthaltsort, innerhalb kürzester Zeit professionelle Hilfe zukommt.

Welche Forderungen stellen Sie in Sachen Verkehrssicherheit?
Straßen sollen so gestaltet werden, dass übermäßige Geschwindigkeiten verhindert werden. Insbesondere sollen bauliche und verkehrspsychologische Maßnahmen zur Förderung der Verkehrssicherheit umgesetzt werden.

Question parlementaire concernant les décharges d’ancienneté à accorder aux chargés de cours, chargés d’éducation et chargés d’enseignement actuellement engagés dans l’enseignement public

Monsieur le Président,

Dans le cadre des discussions actuelles en ce qui concerne les décharges d’ancienneté à accorder aux chargés de cours, chargés d’éducation et chargés d’enseignement, je souhaite poser la question parlementaire suivante à Madame la Ministre de l’Education nationale et de la Formation professionnelle :

Combien de chargés de cours, chargés d’éducation et chargés d’enseignement sont actuellement engagés dans l’enseignement public ?

Je vous prie de me préciser pour chacune de ces catégories le nombre de personnes engagées à durée indéterminée, d’une part, et à durée déterminée, d’autre part,

– dans l’enseignement fondamental,

– dans l’enseignement secondaire et secondaire technique,

– dans la formation des adultes.

Prière de préciser également le nombre des chargés par tranche d’âge, année par année.

Sachant que les professeurs, instituteurs, maîtres de cours spéciaux et maîtres d’enseignement technique bénéficient à partir de l’âge de 45 années d’une décharge pour ancienneté d’une leçon d’enseignement, à partir de l’âge de 50 ans d’une décharge de deux leçons d’enseignement et à partir de l’âge de 55 ans d’une décharge de quatre leçons d’enseignement, je voudrais savoir

– combien de chargés de cours, chargés d’éducation ou chargés d’enseignement actuellement en service auront une ancienneté inférieure à 15 ans et combien auront une ancienneté égale ou supérieure à 15 ans à l’âge de 45 ans,

– combien de chargés auront une ancienneté inférieure à 15 ans et combien auront une ancienneté égale ou supérieure à 15 ans à l’âge de 50 ans, et

– combien de chargés auront une ancienneté inférieure à 15 ans et combien auront une ancienneté égale ou supérieure à 15 ans à l’âge de 55 ans.

En vous remerciant d’avance, Monsieur le Président, Messieurs les Ministres, je vous prie d’accepter l’expression de ma parfaite considération.

Serge Urbany

-> Réponse

logo European Left logo GUE/NGL logo Transform! Europe